13 septembre 2010

L'annonce

1322626738_smallJe suis dépitée … Je ne comprends pas …

Et pourtant, tout commençait si bien ! Quelle émotion à la découverte de notre petite « surprise », notre petit squatteur qui avait décidé, à l’occasion d’un moment d’inattention, de s’installer bien au chaud ! J’imaginais ce petit têtard, minuscule, qui se développait, et déjà d’immenses bouffées d’amour m’envahissaient, celles d’une déjà-maman qui connait le bonheur qui l’attend de nouveau !

C’était bien !

Mais c’était trop court. Trop vite rattrapé par la réalité, celle faite de détails matériels, de côtés pratiques et financiers, bref, de choses qui nous paraissent tellement superficielles comme ça ... Et pourtant ...

Déjà, souhaitant être la plus correcte possible, je préviens très rapidement mon beau-frère de patron, pour ne pas le mettre dans une situation pénible, et qu'il puisse voir venir. Il est heureux pour nous, je le suis aussi !

Puis les amis qui grillent assez vite (Mais comment ça tu ne bois pas d'alcool ??? Mais t'es enceinte??? On ne peut rien vous cacher !). Mais aussi des réactions mitigées, voir effacées ou inexistantes. C'est le deuxième, peut être mons de surprise, mais quand même...

Puis les parents. On fait ça bien, on attend confirmation par écho, un repas ou nos parents respectifs sont là, on leur annonce, bouteille de champagne à la main ! Réaction immédiate de ma mère : "Encore ???" suivi d'un très pertinent : "mais Olivier est au courant ???" Oui mon patron est au courant, mais je tiens à préciser que ça n'est pas lui le père, le père c'est mon mari, on a fait ça bien, et il est très heureux, mais il semblerait que ça ne t'intéresse pas ... Puis sourires embarrassés ... Je me tourne vers mon père, il ne dit rien, mais je sais qu'il est content. Et ensuite mes beaux-parents, un peu sous le choc de la première réaction à vif de ma mère : "Oh mais c'est super ! Quelle bonne nouvelle ! Félicitations !" Merci ! Merci à vous d'avoir dit ce que je souhaitais entendre ! Encore merci !

Puis réaction de mes grands-mères : "Ah bah vaut mieux ça qu'une jambe cassée hein !" de l'une, et des félicitations de l'autre, teintés de reproches car elle aurait aimée être au courant avant des cousins un peu trop bavards croisés en vacances qui ont grillé la chose par mes apéritifs répétés au jus de pomme.

Et viennent enfin les remarques pas très agréables au boulot, faire des bébés c'est bien, mais là ça fait beaucoup en peu de temps. Ton congé parental ça m'arrange pas, tu comprends, on a fait des travaux chez toi !

Si j'avais su ... Si j'avais su qu'une nouvelle pourtant si joyeuse, pouvait apporter tant de remarques désobligeantes.

Et moi je suis mal, parce que j'ai du mal à concrétiser cette grossesse trop soudaine, parce que je suis fatiguée, j'ai des nausées, je culpabilise .. Et j'ai envie qu'on me chouchoute, j'ai besoin qu'on me chouchoute ! Mais personne n'est là pour me soutenir, me dire à quel point c'est merveilleux, que c'est que du bonheur, que je suis forte, mais que j'ai le droit d'être faible aussi.

Alors je bosse, je fais mon ménage, je m'occupe comme d'habitude, finalement j'ai l'impression de faire abstraction de ma grossesse, pour montrer que je suis forte, vous voyez ça comme je suis costaud ! Même pas mal ! Je ne vais pas me plaindre ! Mais je me sens si seule.

Et toi petit bigorneau, tu gigotes dans mon ventre, tu te manifestes déjà ! Et tu as raison, rappelle-moi que tu es là, rappelle-moi à quel point je suis heureuse au fond de moi, à quel point je t'aime déjà !

 

Posté par mel0fee à 17:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires sur L'annonce

  • aïe c'est dur de te sentir si mal. je crois vraiment que l'ambiguïté de ton ressenti est le lot de toutes les futures mamans enceintes "par surprise" et en effet les réactions de ton entourage n'aident pas. je comprends tout-à-fait que le quotidien soit difficile dans ces conditions et je t'envoie tout mon courage. mais d'ici 5 mois, quand tu poseras n°2 sur ta poitrine, tout cela sera oublié, balayé par la fameuse vague d'amour!
    bises

    Posté par mx, 05 octobre 2010 à 09:11 | | Répondre
  • ça me fait si mal de lire un tel article (
    Je comprends que cette belle nouvelle se transforme peu à peu en "fardeau" lourd à porter, à ne plus être aussi fière de se ventre qui s'arrondi...
    Mais ce petit bigorneau est bien au chaud au creux de ton ventre, c'est lui qui arrondit si joliment ton bidou! Alors oui tu peux être très fière de le porter! il est conçu de l'amour et naîtra dans l'amour et je suis certaines que ces mauvaises langues (du moins la plupart) réaliseront que finalement oui c'était une bonne surprise, et pas une mauvaise nouvelle!
    Je ne te rappelles pas le dicton marseillais d'un certain papillon ;o)
    Bisous ma belle!

    Posté par Lodilodi, 05 octobre 2010 à 10:11 | | Répondre
  • Dur dur toutes ces remarques alors qu'on a juste envie de partager son bonheur...
    Savourez, vous 3, dans votre bulle familiale, la présence du petit bigorneau qui viendra bien vite en rajouter une couche... de BONHEUR! dans votre quotidien
    Gros bisous, prend soin de toi, de vous 3 et demi!

    Posté par Gaelle, 05 octobre 2010 à 10:23 | | Répondre
  • Merci !

    Ca va mieux aujourd'hui (l'article était écrit depuis qq temps mais pas posté). J'impose mon bonheur et j'ai cessé de me justifier. C'est comme ça, voilà ! J'ai un chéri formidable, qui est aussi un papa super top, une Lulu d'amour adorable, et une famille qui bien que maladroite dans ses réactions, est heureuse pour nous.
    Quelque part il faut aussi savoir relever la tête de son nombril, prendre les choses dans leur ensemble et savoir les apprécier, sans en attendre plus...
    Et votre aide m'a été très précieuses les filles !!!

    Posté par Melo, 05 octobre 2010 à 12:09 | | Répondre
  • que te dire si ce n'est que je partage ton ressenti.
    "apprécier les choses sans en attendre plus" : c'est tout à fait ça, oui.

    je rajouterai même, mais cela n'engage que moi : être un petit plus égoiste, comprendre que l'on ne vit pas pour plaire au plus grand monde, et accepter de ne pas être aimé de tous.

    s'aimer déjà soi même, je crois que c'est une belle aventure, un beau défi et puis, c'est une histoire d'amour qui ne se finira jamais.

    Posté par le papillon, 07 octobre 2010 à 16:42 | | Répondre
  • Mari : S'aimer soi-même c'est mal barré, être égoïste aussi, mais prendre un peu de distance, ça je sais faire !
    Allez, de nouveaux grands bonheurs nous attendent, ça c'est motivant !!!

    Posté par Melo, 08 octobre 2010 à 23:09 | | Répondre
Nouveau commentaire